Solutions
Terre Cuite :
construire un bien être
durable & beau

Les matériaux Terre Cuite

Performances techniques et environnementales, qualité sanitaire, pertinence économique, durée de vie, confort de pose autant de critères qui font des solutions terre cuite, des solutions constructives d’avenir. On y ajoutera que la terre cuite est un matériau sensible, au service de la liberté de création architecturale.

Les matériaux Terre Cuite

Performances techniques et environnementales, qualité sanitaire, pertinence économique, durée de vie, confort de pose autant de critères qui font des solutions terre cuite, des solutions constructives d’avenir. On y ajoutera que la terre cuite est un matériau sensible, au service de la liberté de création architecturale.

Schéma de la filière terre cuite - produits de construction en terre cuite
01

Extraction de la terre

issue des carrières

02

Préparation

dosage, mélange, broyage

03

Façonnage / Moulage

04

Séchage

05

Cuisson

(ex: four tunnel)

06

Conditionnement

palettisation et housses

07

Expédition

08

Poste de contrôle

laboratoire d’essais

Qualité de l’air intérieur,
respect de la santé humaine,
récupération des eaux
de ruissellement :
oui avec la terre cuite !

Terre cuite & environnement

Plus que jamais contemporaine, la terre cuite répond aux exigences de la vie moderne et à la prise de conscience des impératifs environnementaux. Dans ce contexte, les atouts de la terre cuite s’imposent comme une évidence. Face aux exigences individuelles et sociétales vers plus de simplicité, de transparence, de matériaux propres et écologiques, la terre cuite est une réponse évidente, abondante, à coût maîtrisé, issue d’une matière 100 % naturelle qui permet de construire des bâtiments sains et respectueux de l’environnement.

COV, moisissure, qualité de l’air : les produits terre cuite sains
Un Français sur quatre souffre d’allergies respiratoires. Et alors que nous passons plus de 80% dans des espaces fermés, la qualité de l’air intérieur est devenue un enjeu majeur.
Alors que l’étiquetage de certains produits de construction et de décoration n’est obligatoire que depuis le 1er janvier 2012, pour informer le consommateur sur le degré d’émission de COV (Composés Organiques Volatiles) des matériaux, la filière terre cuite a étiqueté ses briques dès 2011.
Tous les produits de terre cuite sont classés A+ (émissions nulles) et ils rendent le développement des moisissures impossible car tout d’abord leur caractère isolant, leur inertie et leur traitement des ponts thermiques évitent les zones froides et le phénomène de condensation, ensuite, en cas de présence accidentelle d’eau, le caractère minéral des produits de Terre cuite empêche le développement d’éventuelles moisissures par l’absence de matière nutritive.

Les produits de terre cuite ne présentent pas de risques radioactifs
Engagés depuis 2OO8, les travaux de mise à jour des directives existantes se sont achevés avec la publication au Journal officiel de l’Union européenne de la nouvelle directive 2O13/59/Euratom (Communauté européenne de l’Énergie atomique) du 5 décembre 2O13 fixant les normes de base en radioprotection.
Ce document définit un cadre réglementaire pour contrôler la radioactivité naturelle des matériaux de construction. Sa transposition en droit français a débuté en 2O15 et s’achèvera au plus tard en février 2O18. Elle devrait notamment conduire à établir des modifications réglementaires dans le code du travail et le code de la santé publique.
L’argile n’est pas listée dans la directive (Annexes V et XI) comme substance potentiellement radioactive.
Une nouvelle campagne de mesures pilotée par le CTMNC a confirmé l’innocuité des produits de terre cuite.

La terre cuite : déchet inerte
La terre cuite est reconnue par la réglementation comme une matière inerte : sa composition physico-chimique est proche de celle d’un substrat naturel non pollué et n’a aucun effet sur la santé humaine.

Ruissellement des eaux sur la terre cuite
Aucune pollution des eaux pluviales par ruissellement sur la tuile terre cuite : elle se prête donc sans difficulté à des dispositifs de récupération pour des usages ne nécessitant pas les caractéristiques d’eau potable et donc limitant le ruissellement perdu en voirie.

Un process complexe
pour apprivoiser
une matière première vivante

Fabrication

Après extraction en carrières, les argiles sont déposées en couches successives afin d’aboutir à une homogénéité de composition en argiles. Puis le mélange est broyé. Le mélange obtenu est mis en stock dans une « cave à terre » après ultime vérification de sa composition puis, un dernier broyage fin est réalisé dans des lamineurs finisseurs pour obtenir la granulométrie souhaitée.

Le taux d’humidité permettant d’atteindre la plasticité exigée pour le façonnage du produit est ensuite ajusté si besoin. C’est par le façonnage que l’argile prend la forme souhaitée : les pains ou rubans d’argile sortent de l’extrudeuse puis le cas échéant passent dans les moules pour prendre leurs formes définitives.

Ensuite, la phase de séchage vise à évacuer progressivement l’eau de façonnage contenue dans le produit, c’est une phase essentielle à la qualité future du matériau.

Enfin, la phase de cuisson : les produits, posés sur des wagonnets, sont dirigés vers le four pour l’étape de transformation qui confèrera au produit ses qualités finales.

Des installations de plus en plus performantes permettent, aujourd’hui, de réduire significativement le coût énergétique de ces étapes.

Les produits, sortis du four, sont orientés vers les postes de « dépilage » et de conditionnement avant de rejoindre les parcs logistiques et être expédiés.

Produits terre cuite : brique Monomur 1/6 BRIQUE MONOMUR Produits terre cuite : brique de mur 2/6 BRIQUE DE 20 Produits terre cuite : brique de cloison 3/6 BRIQUE DE CLOISON Produits terre cuite : accessoire brique 4/6 ACCESSOIRE BRIQUE DE MUR Produits terre cuite : accessoire Monomur 5/6 ACCESSOIRE MONOMUR Produits terre cuite : boisseau 6/6 BOISSEAU